Skip links

Présentation de l’ Hypnose Médicale, Hypnothérapie Qu’est-ce que l’Hypnose ?

Hypnothérapie

Présentation de l’Hypnose

Plus de renseignements sur l’Hypnose Médicale, l’Hypnothérapie et l’Hypnomassage à Montpellier par téléphone au 04 67 17 26 33.

Les séances d’Hypnose Médicale et Ericksonienne au Centre de Kiné à Montpellier sont effectuées par Bruno BERNARD Masseur Kinésithérapeute et Hypnothérapeute Diplômé Universitaire de 3ème Cycle d’Hypnose Médicale de la Faculté de Médecine de Montpellier.

En qualité de Professionnel de Santé Conventionné et Praticien en Hypnose Médicale et Ericksonnienne, vous avez la certitude d’effectuer vos séances pour arrêter de fumer dans un cadre médical adapté à votre demande.

Définitions de l’Hypnose

Avant de définir l’Hypnose, je vais déjà définir ce que n’est pas l’Hypnose et enlever certaines “croyances”.

L’Hypnose n’est pas :

  • du sommeil:
  • du rêve
  • de la magie
  • ce n’est pas de la soumission
  • on ne fait pas pour vous, vous allez utiliser vos propres ressources
  • ce n’est pas un vol de pensées
  • un lavage d’esprit
  • on ne découvre pas de souvenirs cachés
  • ce n’est pas un voyage dans les vies antérieures
  • vous ne perdez pas le contrôle
  • ce n’est pas de l’Hypnose de spectacle.

 

Étymologie du mot Hypnose:

  • Le mot Hypnose vient du Grec ancien « hupnos » qui signifie « sommeil ».
  • Dans la Mythologie grecque, Hypnos était le Dieu du Sommeil et le père de Morphée.
  • Il apparaît dans le dictionnaire de l’Académie Française au début du 19ème siècle.

 

Il n’existe pas une définition universelle et scientifique de l’Hypnose mais des définitions de l’Hypnose compte-tenu de la complexité du phénomène. Parmi les définitions les plus récentes :

Définition d’Erickson : l’état d’Hypnose « est un état de conscience particulier qui privilégie le fonctionnement inconscient par rapport au fonctionnement conscient » et «est un état de conscience dans lequel vous présentez à votre sujet une communication, avec une compréhension et des idées, pour lui permettre d’utiliser cette compréhension et ces idées à l’intérieur de son propre répertoire d’apprentissages ».

Définition de Léon Chertok en 1973 : « Quatrième état de l’organisme actuellement non objectivable, dont les racines profondes vont jusqu’à l’Hypnose animale. Cet état renverrait aux « relations pré-langagières d’attachement de l’enfant ». Il se manifesterait électivement dans toutes les situations de perturbation entre le sujet et son environnement.

Définition de Daniel Araoz en 1982 : Il définit l’état hypnotique qui est «Un état dans lequel les facettes mentales critiques sont temporairement suspendues, et où la personne utilise principalement l’imagination ou les processus de pensées primaires. Le niveau d’Hypnose, sa “profondeur”, dépend du degré d’implication imaginaire. »

Définition de Jean Godin en 1991 : « l’Hypnose est un mode de fonctionnement psychologique dans lequel un sujet, grâce à l’intervention d’une autre personne, parvient à faire abstraction de la réalité environnante tout en restant en relation avec l’accompagnateur. Ce « débranchement de la réaction d’orientation à la réalité extérieure » qui suppose un certain « lâcher-prise », équivaut à une façon originale de fonctionner, à laquelle on se réfère comme un état. Ce mode de fonctionnement particulier fait apparaître des possibilités nouvelles : par exemple des possibilités supplémentaires d’action de l’esprit sur le corps, ou de travail psychologique à un niveau inconscient ».

Définition de François Roustang : « L’Hypnose médicale est avant tout une pratique, un outil mis au service des professionnels de santé et des patients qui nécessite une relation thérapeutique étroite centrée sur l’empathie et la confiance entre le soignant et le patient. De la qualité de cette relation dépend l’effet thérapeutique souhaité ».

Définition de l’APA en 2014 : l’Hypnose est « un état de conscience impliquant une attention focalisée et une moindre sensibilité à l’environnement, caractérisé par une capacité accrue de réponse à la suggestion ».

Définition d’Antoine Bioy, Isabelle Célestin-Lhopiteau et Chantal Wood: « État de fonctionnement psychologique par lequel un sujet, en relation avec un praticien, fait l’expérience d’un champ de conscience élargi. »

Il n’y a donc pas de consensus pour une définition de l’Hypnose mais des idées générales admises par tout le monde.

 

On peut dire que l’Hypnose est un processus complexe qui désigne 3 types de phénomènes selon Gérard Salem :

  • L’état hypnotique ou transe
  • la technique en elle-même
  • le type d’interaction particulière qui s’établit entre hypnotiseur et hypnotisé.

Les Indications de l’Hypnose

Les séances d’Hypnose peuvent être effectuées chez un enfant comme chez un adulte.

Les principales indications à l’Hypnose sont :

  • les douleurs : la douleur aiguë, chronique, persistante, induite
  • le stress
  • les troubles anxieux
  • la dépression
  • les troubles du sommeil
  • les troubles phobiques
  • les obsessions, les syndromes post-traumatiques (PTSD)
  • le deuil
  • les troubles psycho-somatiques
  • les troubles dermatologiques tels que le psoriasis
  • les troubles du comportement alimentaire
  • le sevrage tabagique
  • les troubles sexuels…
  • indications spécifiques: en obstétrique chez la femme enceinte (préparation et accouchement), en anesthésie (pré-chirurgie), en pédiatrie, en odontologie, chez les patients atteints de cancer…

 

Les principales contre-indications :

  • les patients psychotiques
  • personnalité perverse ou paranoïaque.

Histoire de l’Hypnose

Depuis des siècles, dans toutes les cultures et sur tous les continents, on trouve des traces de « rituels » qui étaient des pratiques hypnotiques. Il a toujours existé aussi des « guérisseurs », des « sorciers « , des « chamanes » qui utilisaient des phénomènes hypnotiques.

 

“Le Magnétisme”

  • L’hypnose moderne débute avec le Docteur Franz Anton Mesmer (1734-1815) qui présente une théorie selon laquelle le vivant est influencé par un « fluide magnétique ».
  • Le Marquis de Puységur (1751 – 1825), élève de Mesmer permet à ses patients d’entrer dans un « somnambulisme provoqué » (équivalent de « transe »).
  • L’Abbé de Faria (1755 – 1819) effectue des techniques d’induction et de suggestion pour obtenir un « sommeil lucide ».
  • Le Docteur James Braid (1795 -1860) effectue des inductions en fixant un objet brillant puis fait entrer ses patients en transe hypnotique, notamment pour les anesthésier et effectuer une chirurgie. Dans les années 1840, il publia des livres dans lesquels il utilisa le premier le mot « Hypnose ».

 

“L’Hypnose”

  • Dans les années 1880, le neurologue français Jean-Martin Charcot (1825 – 1893) utilisait l’Hypnose pour traiter l’hystérie à Paris, on parle de « l’École de Paris ». Il considérait l’hypnose comme un état neuropathologique. Il permet à l’Hypnose de lui retirer le côté « Magnétisme » et d’être réhabilitée auprès de la communauté scientifico-médicale.
  • À la même époque, « l’École de Nancy », avec les docteurs Auguste Liébault (1823– 1904), Hippolyte Bernheim (1837 – 1919), et le pharmacien Émile Coué (1857 – 1926), utilise la suggestion pour expliquer l’Hypnose qui est un état physiologique. Liébault insiste sur la relation praticien – patient. En utilisant la suggestion hypnotique comme méthode, Bernheim est le premier à parler de « psychothérapie », l’Hypnose est pour lui « un état psychique particulier susceptible d’être provoqué et qui augmente à des degrés divers la suggestibilité ». Émile Coué parle d’autosuggestion et de sa propre imagination sur la volonté de faire, il laisse son nom à l’expression « la méthode Coué ».
  • Sigmund Freud (1856 – 1939), élève de Charcot puis de Bernheim a rapidement abandonné les techniques hypnotiques pour se concentrer sur sa théorie psychanalytique.
  • Ivan Petrovitch Pavlov (1849 – 1936) découvre les réflexes conditionnés. Il montre que certaines zones cérébrales restent actives chez une personne hypnotisée. Pour lui l’Hypnose est “un état intermédiaire entre la veille et le sommeil”.
  • Pierre Janet (1859 – 1947), ancien élève de Charcot propose sa théorie de « la dissociation ».
  • Pour Clark Hull (1884 – 1952) l’état hypnotique est une activité mentale normale.
  • Ernest Hilgard (1904 – 2001) crée dans son laboratoire de Stanford une échelle d’hypnotisabilité (« l’échelle de Stanford »).
  • Milton Erickson (1901 – 1980) est le créateur d’une technique d’Hypnose, cette Hypnose médicale porte son nom aujourd’hui : l’Hypnose Ericksonnienne.

L’histoire contemporaine de l’Hypnose commence avec lui, il est également considéré comme le fondateur des thérapies brèves.

À 17 ans il est atteint par une poliomyélite sévère, il présente une tétraplégie et n’a plus de motricité volontaire. Il se laisse aller à se souvenir des mouvements qu’il effectuait, il les réalise virtuellement et perçoit ses premières sensations. Il comprend ainsi que sa volonté et son imaginaire permettent d’effectuer des mouvements musculaires. Il a utilisé sans le savoir les concepts de l’Hypnose et c’est selon lui, ses premières expériences d’auto-hypnose Il récupère quasiment toute sa motricité grâce à des exercices et à l’activation de ses ressources mentales.

Au même moment il s’inscrit à la faculté pour devenir médecin et psychologue. Dès 1923, étudiant en médecine il étudie l’Hypnose « traditionnelle » avant de développer sa méthode. Pour lui, chacun est unique, il tient compte des différences individuelles et chacun possède des ressources intérieures extraordinaires. Sa conviction est que chacun peut répondre de manière appropriée aux situations qu’il rencontre et que les ressources intérieures sont une force de résolution des problèmes.

En 1928 il devient médecin et psychothérapeute puis quelques années plus tard il deviendra psychiatre et mènera une carrière hospitalière et universitaire.

À partir de 1948, pour des raisons de santé il se consacrera uniquement à sa clientèle privée. Dans les années 1950, il participe à un programme de recherche sur la communication avec notamment Gregory Bateson (1904 – 1980). Ce dernier avec d’autres médecins et chercheurs fonderont quelques années plus tard l’école Palo Alto.

Dans les années 1970, Ernest Rossi étudiera avec lui des milliers d’heures d’enregistrements. Il aura traité plus de 30000 personnes en 50 ans de carrière.

Pour Erickson, l’état d’Hypnose est un phénomène physiologique quotidien, banal et un état actif pendant lequel certains processus arrivent grâce à une communication avec l’inconscient.

Ces dernières années, dans le monde francophone, François Roustang (1923– 2016) a écrit plusieurs livres dans lesquels il décrit l’Hypnose avec de nouveaux concepts.

Renseignements sur l’Hypnose Médicale, l’Hypnothérapie et l’Hypnomassage

Tous les renseignements sur l’Hypnose Médicale, l’Hypnothérapie et l’Hypnomassage par téléphone au 04 67 17 26 33

 

Les séances d’Hypnose Médicales, d’Hypnothérapie et d’Hypnomassage sont pratiquées à Montpellier par Bruno BERNARD Masseur Kinésithérapeute et Hypnothérapeute Diplômé Universitaire de 3ème Cycle d’Hypnose Médicale de la Faculté de Médecine de Montpellier.

L’Hypnose pratiquée est l’Hypnose Médicale et Thérapeutique ou Hypnothérapie, l’Hypnose Ericksonnienne et l’Hypnose Conversationnelle.

En qualité de Professionnel de santé conventionné, vous avez la certitude d’effectuer une séance dans un cadre règlementaire et déontologique.

Bruno BERNARD, Masseur Kinésithérapeute et Hypnothérapeute : voir ici sa présentation

 

Adresse du Cabinet : 6 Rue des Bougainvilliers, Résidence le Capitole Apt 239,  34070 MONTPELLIER

Localisation et Plan d’accès : Cliquez ici

Présentation du Cabinet : Cliquez ici

Horaires du Cabinet : Lundi à Vendredi de 8h30 à 20h00

Tarifs de l’Hypnose Médicale, de l’Hypnothérapie et de l’Hypnomassage

  • 45 minutes : 50 Euros
  • 1h15 : 80 Euros
  • 1h45 : 110 Euros